2034 : l'Or du temps

17 janvier 2015

L'or du temps.

Le temps exerce une véritable fascination sur les hommes. Certains veulent le prendre, d'autres le remplir. Certains en manquent, d'autres en ont trop. Peu d'entre eux l'appréhendent pour ce qu'il est, une durée indéterminée dont on ignore l'origine et dont il ne faut pas souhaiter la fin. Car au fond, nous ne sommes que des passagers occasionnels. Nous prenons date, c'est à dire que nous choisissons arbitrairement un point de départ situé quelque part, à mi distance de l'infini passé et de l'infini futur. Autant dire n'importe quand, n'importe où, dans un espace qui n'est pas mieux défini. Au bout du compte l'histoire, la seule qui nous concerne, c'est celle qui commence lorsque nous naissons, et qui se finit à notre disparition. Le reste n'est que souvenirs, affabulations, chimères ou bien projections, imaginations, anticipations. Et pourtant c'est pour ce minuscule instant,  au regard de l'éternité, que nous sommes prêts à tout. A tout compromettre, à tout aimer, à tout vendre, à tout regretter.

Enfin, tout ça, c'était avant... avant qu'Antoine Doussant et ses collègues, chercheurs à IMOREV ne mettent au point... Oui mais pour en savoir plus il faut aller lire le roman "2034, L'or du temps", voir colonne de droite.

A bientôt.

Posté par horusline à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]